Assurance-vie : la baisse de la collecte nette met-elle le secteur à risque ?

L’année 2016 ne s’est pas bien terminée pour l’assurance-vie qui plonge toujours dans la crise. La baisse de la collecte nette, résultat de la collecte brute et les prestations, suscitent plusieurs inquiétudes sur le marché. Les compagnies d’assurances, à l’instar d’Axa, Filiassur ou Aviva, se confrontent ainsi à un grand défi pour pouvoir réussir de surmonter la crise. Pour comprendre la situation, il faut analyser les deux composantes de la collecte nette.

La collecte brute et les prestations d’assurance

Selon les chiffres publiés par la Fédération Française de l’Assurance, la collecte nette a atteint 16,8 milliards d’euros ce qui se considère comme une baisse notable par rapport à l’année 2015, clôturée avec une somme de 23,5 milliards d’euros. En effet, la collecte nette se compose de la collecte brute et les prestations, mais son estimation est nettement plus compliquée et déterminante que la collecte brute. Plusieurs raisons sont à l’origine de la difficulté de l’analyse de cette baisse.

Pour détailler, la collecte brute est le témoin des versements faits par les Français sur leurs contrats d’assurance-vie. Elle regroupe ainsi les versements additionnels et les souscriptions d’origine effectuées en 2016. Le montant de la collecte brute est déterminé par référence au taux d’épargne qui détermine l’attractivité de chaque placement offert aux épargnants. Quant à elles, les prestations concernent les retraits sur ces contrats.

Stabilisation de la collecte brute

Perçue comme une composante principale de la collecte nette, la collecte brute a quasiment conservé sa stabilité en 2016 pour atteindre la barre des 134,7 milliards d’euros, après avoir atteint les 135,5 milliards d’euros une année auparavant. Ces chiffres ne sont pas encore confirmés – ils sont en retrait – mais ils avancent une réalité considérable sur les contrats d’assurance-vie souscrits par les Français.

Les professionnels de l’assurance, dont Filiassur, se servent de l’année 2012 comme une année référence en matière de difficulté sur le contrat d’assurance-vie. Ainsi, le montant de la collecte brute a nettement augmenté par rapport à cette année où il était de l’ordre de 113 milliards d’euros. On remarque alors que l’année 2016 n’est pas une exception par rapport à la tendance.