Le géant américain peut devenir le champion du monde de la grande distribution

 

Le chiffre d’affaires publié par Amazon, est incroyable, cette année encore, avec une hausse réalisé à 34 %. Au dessus de toutes les attentes des professionnels du secteur. En effet, la marque américaine poursuit sa trajectoire spectaculaire. Surtout, après l’intégration du Whole food market en juin dernier parmi ses filiales, Amazon a marqué des points, la firme ne cesse de grandir.

La force d’Amazon

Depuis l’acquisition de Whole Foods, les magasins spécialisés dans la vente du bio, Amazon est devenu le numéro deux de la distribution. Depuis l’été, des rumeurs circulent sur un rachat potentiel d’une autre entreprise de l’alimentaire. En effet, le numéro un de la vente sur web veut investir le terrain de la grande distribution physique. En annonçant en juin dernier avoir payé en cash 14 millions de dollars pour l’achat de whole food, Amazon garde un peu de cash de côté pour acheter d’autres enseignes de distribution.

Amazon a construit sa stratégie de développement sur trois axes. La première est plutôt sur l’intelligence artificielle, en cherchant le développement des objets connectés. La grande priorité d’Amazon, vu que cette dernière est née via le e-commerce. Mais la stratégie d’Amazon cherche aussi à s’implanter partout dans la maison. En effet, Amazon est déjà leader dans le marché des assistants domestiques avec 75 % de parts.

Le deuxième axe de développement, c’est de diversifier. En effet, c’est la nouveauté qu’a annoncée Amazon ces derniers jours, c’est d’investir dans la vente des médicaments aux Etats-Unis. Avec le développement de points de distributions physique, mais aussi la vente en ligne qui sera proposée pour les médicaments prescrits.

Enfin son troisième axe, c’est la conquête du vieux monde, avec une implantation physique en Europe, et surtout en France.

La conquête de l’Europe

Pour poursuivre son développement dans la vente surtout des produits alimentaires, Amazon a intérêt de s’implanter en Europe et surtout en France. Scrutant attentivement ce que vaut chaque enseigne de distribution française, Amazon parle en premier temps de partenariat pour tâter le terrain et surtout pour ne pas griller ses ailes.

En effet, le PDG du groupe Casino, Jean-Charles Naouri, a déclaré que le géant de la vente par web l’a déjà contacté pour ouvrir des magasins en France en partenariat avec le groupe. Voir même pour racheter l’enseigne Monoprix, « Mais nous n’avons pas l’intention de vendre Monoprix » s’est expliqué Jean-Charles Naouri.

Cherchant en France un réseau de distribution qui est déjà bien implanté, Amazon veut se garantir une présence suffisante.