Médiamétrie : mesure d’audience

 

 

Les acteurs des médias doivent faire appel à des instituts de mesure d’audience, afin de se comparer entre eux, et mesurer la valeur de leurs écrans publicitaires.

L’évaluation de l’audience est une opération à la charge des instituts de mesure (on prend l’exemple de médiamétrie…).

Elle constitue une évaluation de l’acteur du média, ainsi que celle de ses émissions (ses programmes, ses affiches…).

La mesure d’audience se traduit par la réalisation de sondages, d’enquêtes, mais aussi, par la définition d’indicateurs et d’un panel avec le média concerné.

L’essor des nouvelles technologies et l’arrivée du numérique ont bouleversé en quelque sorte, le paysage des médias traditionnels.

Dès lors, de nouveaux usages des médias sont apparus.

 

  Comment mesure-t-on l’audience radio ?

“Médiamétrie” est le seul institut de mesure d’audience en France.

La principale enquête de cet institut pour la mesure d’audience de la radio est appelée la “126 000”.

Le nom s’explique du fait de la réalisation de 126 000 interviews téléphoniques par an.

“La 126 000 radio” enregistre chaque jour, l’audience des stations de radio au demi-quart d’heure (15 minutes) près”.

Ces interviews sont réparties sur 9 mois (d’octobre à juin), et sont réalisées auprès de la population âgée de plus de 15 ans.

Les enquêtes téléphoniques sont assistées par les ordinateurs.

Par des informations de type socio-économique (statut social, région, sexe, âge, ..) et des procédés statistiques, ces enquêtes peuvent estimer la part d’audience, le quart d’heure moyen, la durée d’écoute, et également, l’audience cumulée.

Elles mesurent les opportunités de contacts.

Les résultats de ces enquêtes, sont publiés 2 fois par an, grâce à un échantillon, d’environ 12 000 individus.

La combinaison du “Panel Radio” et de “la 126 000” s’attache à donner la mesure d’audience.

Elle intéresse surtout les stations, qui vont déterminer leurs grilles et leurs stratégies de programmes à partir de ces données, et également, le marché qui va se servir à son tour, de ces données pour éclairer sa démarche publicitaire.

 

Les études prennent en compte l’audience par quart d’heure (fait apparaître la part de marché et l’audience instantanée permettant de définir le profil d’une station), et l’audience cumulée (elle correspond au nombre d’individus déclarant s’être portés à l’écoute de la radio, pendant la période de référence).

Ces études mesurent donc, la puissance et le pouvoir d’attractivité d’une station.

 

  Le top 10 des meilleures audiences de la télévision française :

Selon le dernier sondage Médiamétrie portant sur la période août/octobre 2017, “Demain à la une”, l’émission d’actualité d’audrey Crespo-Mara, se place au premier rang, ensuite, “Le grand duel des génération” de Nikos Aliagas, “Complément d’enquête” de Thomas Sotto et Elise Lucet, “Salut les Terriens” de Thierry Ardisson, “C’est au programme” de Sophie Davant Damien Thévenot, “Stupéfiant” de Léa Salamé, “Expression directe” de Valéry Giscard d’Estaing, “Toute une histoire” de Massimo Manganaro Bernard Flamant David Montagne, “LCI matin” d’Audrey Crespo-Mara, et finalement, “Actuality” (un talk-Show) de Thomas Thouroude.

Toutes ces émissions ont marqué la télévision française, et sont de records de longévité.